Elections URPS 2015

Les raisons de voter FSPF

Prescrire notre avenirPhilippe gaertner

20150703 urps ouest individuels 00620150703 urps ouest individuels 00720150703 urps ouest individuels 005 1

Candidats morbihanais aux URPS : Armelle CONAN, Franck MERE, Catherine LEYRISSOUX

Les raisons de voter FSPF

Actions départementales de la FSPF56

 

La FSPF agit pour toutes les pharmacies

La FSPF tient un discours de vérité et propose des solutions réalistes

La FSPF propose un modèle de développement de l’économie qui préserve les 3 piliers de l’officine (répartition démo-géographique, monopole, propriété du capital)

La FSPF a engagé une réforme de longue haleine pour déconnecter la rémunération des prix et des volumes des médicaments

La FSPF porte un projet global de modernisation de l’officine pour qu’elle occupe demain et après demain une place centrale dans le système de soins

La FSPF seule propose de redonner un pouvoir d’initiative aux pharmaciens

La FSPF sait s’opposer, négocier pour faire bouger les lignes et contractualiser pour faire avancer les intérêts de la profession.

 

Actions départementales de la FSPF56

20150703 urps ouest individuels 00620150703 urps ouest individuels 00720150703 urps ouest individuels 005 1

Candidats morbihanais aux URPS : Armelle CONAN, Franck MERE, Catherine LEYRISSOUX

ACTION N°1 Accélérer la réforme de la rémunération, c’est agir pour maintenir le revenu du pharmacien.

La FSPF propose de rattraper le temps et l’argent perdus pour le réseau.

20150703 urps ouest individuels 005 1La présidente FSPF56 Catherine Leyrissoux vous représente à l'Assemblée générale des présidents de la FSPF, 2 fois par an (4 jours), elle est également vice présidente (pour la section professionnelle à la commission paritaire locale de la CPAM) qui applique les directives ministérielles et de la CNAM

MORBIHAN.jpgLa vice présidente Michèle Caro siège à la commission protection sociale de la FSPF, à la commission régionale de la CNAM.

Vous avez 5 représentants à la commission paritaire locale de la CPAM.

L’honoraire, La ROSP (rémunération sur objectifs de santé publique), la rémunération sur le générique, les baisses de prix non compensées pour l’officine, les indus,...

ACTION N°2 Renforcer l’économie de l’officine, pour préserver l’avenir

Défendre sans concession les 3 piliers de l’officine : la FSPF l’a fait en combattant le projet de loi Macron et en obtenant le retrait des mesures prédatrices pour l’officine.

Le conseil syndical a préparé, organisé avec la région la grève du 30 septembre 2014 : permanence des soins : nous n'avons eu aucun incident !, organisation de la protestation de la préfecture au centre ville, rendez-vous avec la préfecture, pétitions envoyées au national. Le 30 septembre 2015 la PLFSS ne nous convient pas ! nous parlons aux journalistes et nous envoyons la lettre ouverte aux politiques !

Préserver le monopole officinal, Préserver la répartition démo-géographique,  Préserver le capital des officines : Ce que la FSPF a fait avec une détermination sans faille et en mobilisant, dans un mouvement unitaire toute la profession lors de la manifestation du 30 septembre 2014, elle le fera de nouveau, si de nouvelles menaces apparaissaient. La FSPF est vigilante. Consolider le réseau

ACTION N°3 Donner le pouvoir d’initiative aux pharmaciens

Donner davantage de pouvoir d’initiative aux pharmaciens d’officine est une priorité dans le cadre du premier recours, pour répondre aux besoins des patients et démontrer la valeur ajoutée de notre exercice professionnel, dans un système de soins en mutation.

Logo 3 tL'URPS pharmaciens en Bretagne a participé à la création de la fédération ville hôpital des pharmaciens de bretagne dont Catherine Leyrissoux est la vice présidente, Michèle Caro membre.

Les représentants de l'URPS pharmacien en Bretagne sont invitées aux réunions locales de : la conférence de territoire, le groupe de travail personnes âgées, les espaces autonomies seniors, les réseaux, les HAD, les relations avec les laboratoires,...

Les représentants du syndicat FSPF56 sont invités aux réunions de formation, réunions d'information.

Les représentants de l'URPS pharmacien en Bretagne ont envoyé et porté lors des réunions l'envoi de courriers de l'ARS aux prescripteurs hospitaliers pour le libre choix du patient, les rencontres ville hôpital, la e-santé, la défense des pharmaciens contraints aux PDA pour les EHPAD, l'éducation thérapeutique rémunération d'entretiens d'inclusion.

Nouveau microsoft publisher document 2Les représentants de l'URPS pharmacien en Bretagne sont actifs au cours des réunions avec différentes instances à l'ARS : OMEDIT (observatoire du médicament), voir les e learnings de l'OMEDIT. Commission personnes âgées, stupéfiants, 

La présidente FSPF 56 est commissaire au sein de la commission relation sociale et formation de la FSPF président Philippe Denry
 

ACTION N°4 Promouvoir l’exercice officinal

Nouveau microsoft publisher documentLa société savante de pharmacie clinique conseil d'administration

appuie les initiatives de pharmacie clinique (coeur de notre métier) en étant à l'origine ou en soutenant des études prouvant que les liens ville hôpital et l'analyse pharmaceutique sont bénéfiques aux patients et à la CPAM

journée 2015 : arguments sur l'utilité des pharmaciens en ville comme à l'hôpital

  • lien ville hôpital : impact de la conciliation à la sortie d'hôpital : Étude PREPS: RElations Pharmaceutiques Hôpital Ville et Iatrogénie Médicamenteuse - Présentation des premiers résultats - Pourrat Xavier
  • interventions pharmaceutiques : Act-IP : bilan et actualités Pierrick Bedouch
  • Activité de pharmacie clinique : Le périmètre des activités de pharmacie clinique Christelle Mouchoux, Pharmacien MCU-PH

Nouveau microsoft publisher document 2L'OGDPC 

permet une indemnisation de formations ciblées par la CSI (professionnels de santé) et la CPAM, la présidente de la FSPF56 siège à la commission paritaire

Fifplle FIF PL permet une prise en charge des formations, la présidente de la FSPF56 est suppléante

 

ACTION N°5 Faire respecter les pharmaciens

Un pharmacien, ça se respecte !

Pour cela la FSPF veut ouvrir plusieurs chantiers et le conseil syndical de la FSPF56 y participera !

 

Le programme de la FSPF

7 raisons

Actions nationales de la FSPF

ACTION N°1 Accélérer la réforme de la rémunération, c’est agir pour maintenir le revenu du pharmacien.

La FSPF propose de rattraper le temps et l’argent perdus pour le réseau : il faut ouvrir au plus vite une nouvelle étape de la réforme de la rémunération du pharmacien, pour préserver son revenu et son officine des baisses de prix à répétition sur le médicament remboursable.

• L’honoraire : accélérer la réforme pour déconnecter la rémunération des prix et des volumes, afin de valoriser l’acte de dispensation du médicament. Les premiers résultats sont là. Ils sont insuffisants car l’application du dispositif a été retardée. Il faut accélérer le processus et créer un honoraire par dispensation d’ordonnance.

• La ROSP (rémunération sur objectifs de santé publique) : il faut simplifier les dispositifs ROSP, que les caisses ont rendus trop complexes, développer les nouvelles missions et augmenter le niveau de rémunération qui doit arriver en temps et en heure. La ROSP ne doit pas être une usine à gaz !

• Garantir la rémunération sur le générique : MG=MP, ROSP générique, 40 % de remises… Les ressources liées au générique sont indispensables au réseau et doivent être garanties dans la convention en cas de baisses de prix.

• Stop aux baisses de prix non compensées pour l’officine : La FSPF s’oppose à toute baisse de prix des médicaments dès qu’elle entraîne une baisse de rémunération pour l’officine.

ACTION N°2 Renforcer l’économie de l’officine, pour préserver l’avenir

Défendre sans concession les 3 piliers de l’officine : la FSPF l’a fait en combattant le projet de loi Macron et en obtenant le retrait des mesures prédatrices pour l’officine.

• Préserver le monopole officinal : la FSPF l’a fait en obtenant le retrait des mesures permettant aux grandes et moyennes surfaces de vendre les médicaments sans prescription.

• Préserver la répartition démo-géographique : la FSPF l’a fait en obtenant la suppression des dispositifs de libéralisation de l’installation.

• Préserver le capital des officines : la FSPF l’a fait en obtenant du Gouvernement qu’il renonce à imposer l’ouverture du capital des officines à des investisseurs extérieurs à la profession, notamment des groupes financiers et en obtenant la fin des SELAS. Ce que la FSPF a fait avec une détermination sans faille et en mobilisant, dans un mouvement unitaire toute la profession lors de la manifestation du 30 septembre 2014, elle le fera de nouveau, si de nouvelles menaces apparaissaient. La FSPF est vigilante. Consolider le réseau

ACTION N°3 Donner le pouvoir d’initiative aux pharmaciens

Donner davantage de pouvoir d’initiative aux pharmaciens d’officine est une priorité dans le cadre du premier recours, pour répondre aux besoins des patients et démontrer la valeur ajoutée de notre exercice professionnel, dans un système de soins en mutation.

• Les initiatives des pharmaciens doivent être rendues possibles en dégageant du temps sur les tâches administratives qui doivent être simplifiées et allégées. • Développer les relations avec l’hôpital dans le cadre des entrées et sorties d’hospitalisation.

• Faire respecter le libre choix des patients dans le domaine des dispositifs médicaux.

• Dans les zones sous-médicalisées, déployer les moyens de la télémédecine pour faire de l'officine une porte d'entrée dans le parcours de soins (cabines de téléconsultation etc.)

• Concrétiser les nouvelles missions en contrepartie de rémunérations valorisantes : PDA avec un acte coté, entretiens de nutrition, services à la personne dans le cadre du maintien à domicile, etc.

• Chaque initiative nouvelle, chaque mission nouvelle du pharmacien d’officine doit être rémunérée de façon valorisante, sans entraîner de complexité supplémentaire.

• Les nouvelles missions doivent être réalisables par TOUTES les officines. ACTION N°2 Prescrire l’avenir Prescrire l’avenir : les pro

ACTION N°4 Promouvoir l’exercice officinal

• Contre la vente par correspondance de l’OTC imposée par les diktats bruxellois et l’Autorité de la Concurrence : la FSPF préconise une approche raisonnée. Elle a obtenu des pouvoirs publics un encadrement rigoureux qui préserve le réseau, en imposant une officine réelle derrière chaque site de vente en ligne. La FSPF veut permettre à toutes les officines qui le souhaitent d’accéder à ce marché, et met à leur disposition un dispositif de click and collect dont la finalité consiste à faire venir le patient à l’officine.

• Contre la loi de Santé médico-centrée : la FSPF s’oppose au projet de loi de Santé qui ne s’intéresse pas aux problématiques de l’officine et qui renforce le pouvoir direct des ARS sur les professionnels de santé.

• Pour un pharmacien acteur du premier recours : son rôle doit être reconnu et valorisé, au même titre que les autres acteurs du premier recours.

• Pour une prise en charge coordonnée des patients dans le cadre des équipes pluriprofessionnelles de soins.

• Pour le développement du rôle des groupements et coopératives de pharmaciens au service de l’exercice libéral du pharmacien.

• Pour imposer le pharmacien correspondant dans la prise en charge des patients chroniques. La réussite du dossier pharmaceutique le permet. Cette mesure complète le dispositif du pharmacien référent pour les EHPAD, mis en œuvre à l’initiative de la FSPF, qui procurent des rémunérations complémentaires.

ACTION N°5 Faire respecter les pharmaciens

Un pharmacien, ça se respecte !

Depuis toujours la FSPF lutte pour que les pouvoirs publics regardent aussi du côté des officines et ne s’intéressent pas seulement aux industriels ou aux prescripteurs. Alors que notre système de santé est en ébullition, les pharmaciens, qui n’hésitent pas à manifester eux aussi lorsque c’est nécessaire, comme ils l’ont fait le 30 septembre 2014, avec l’UNAPL, contre le projet de loi Macron, doivent rester mobilisés et unis pour être entendus et respectés.

Pour cela la FSPF veut ouvrir plusieurs chantiers :

• Exiger des intérêts de retard aux payeurs (Caisses et Complémentaires santé) en cas de retard de paiement. Le Gouvernement les a promis à certaines professions concernées par le tiers-payant ; il serait légitime que les pharmaciens en bénéficient également.

• Réclamer un choc de simplification administrative pour réduire le temps passé aux tâches administratives. Il faut s’appuyer sur les outils de la profession, les concentrateurs et le Dossier Pharmaceutique pour gérer la complexité.

• S’opposer aux mesures gadgets qui polluent le quotidien des pharmaciens et n’apportent rien en matière de santé publique (par ex. la généralisation de la délivrance à l’unité, le transfert des tâches administratives des caisses sur les officines) ;

• Imposer le maintien de la délivrance en officine des vaccins, autotests de dépistage etc. : c’est un impératif de santé publique

• Agir contre l’insécurité. Toutes les officines ne peuvent pas travailler sous la surveillance de vigiles ! La FSPF demande au ministère de l’Intérieur et aux municipalités un nouveau plan pour la sécurité des officines. Il faut y travailler maintenant.

Mentions légales

Le contenu des présentations de ce site sont sous la responsabilité de leurs auteurs.

L'utilisation des documents figurant sur ce site ne dispense en aucun cas les internautes d'exercer leur sens critique vis-à-vis des données présentes, et doit se faire sous leur responsabilité.

Site créé par

Conception graphique et ergonomie : Fabien Leyrissoux

Rédactrice : Catherine Leyrissoux